Le mobilier technique ESD 04-2022

5 Regardez cette vidéo: La gestion de L’ESD au poste de travail https://vimeo.com/657013937 CHARGES GÉNÉRÉES LORS DES ACTIVITÉS DE TRAVAIL QUOTIDIENNES Marcher sur une moquette 1 500 – 35 000 volts Marcher sur un sol vinyle 250 – 12 000 volts Travailler à un établi 700 – 6 000 volts Prendre un sac en plastique sur un établi 1 200 – 20 000 volts Chaise avec mousse polyuréthane 400 - 3 000 volts Lors de ses déplacements, une personne ordinaire génère des charges électriques. Dans ces circonstances, le simple contact d’une main sur une surface conductrice permettra l’évacuation rapide des charges. Ceci est appelé « DES » pour décharge électro-statique. L’électricité statique est devenue un problème majeur pour l’industrie électronique. La majorité de ces DES n’est pas perçue par notre corps car inférieure à 3000 Volts mais la manifestation la plus parlante pour nous est l’étincelle produite par une DES en atteignant le seuil de 5000 volts. Les composants électroniques les plus sensibles peuvent être endommagés par des charges de 30 volts et la majorité des composants l’est entre 100 et 200V. Le ESD - Décharge électrostatique problème est que, identifier la présence de phénomènes électro-statiques n’est pas toujours évident. De plus les problèmes engendrés sur les composants peuvent apparaître bien après leur mise en service, rendant encore plus hasardeuse la relation entre la panne et les éventuelles DES ayant entrainé ce disfonctionnement dans le temps. Il convient donc de se prémunir préventivement de ce phénomène en créant une chaîne de protection contre les DES tout au long de la fabrication du produit, y compris dans l’approvisionnement et le stockage des composants en amont. Il conviendra donc de produire dans des Zones protégées des « DES » et de former des employés qui appliqueront les procédés appropriés. Plus l’humidité relative est faible, plus la tension est élevée. Les valeurs les plus basses de ce tableau s’appliquent généralement lorsque l’humidité relative se situe entre 65 et 90 %. Au plus froid de l’hiver, l’humidité relative dans les espaces intérieurs peut descendre jusqu’à 10 %.

RkJQdWJsaXNoZXIy NDk0Mw==